JONI MITCHELL À JÉRUSALEM

HISTOIRE D'UN PROJET

Joni Mitchell est une musicienne magistrale. Compositrice, instrumentiste et chanteuse hors pair, elle a collaboré avec des pointures de jazz comme Charles Mingus, Jaco Pastorius et Herbie Hancock. Prince et Björk l’ont cité comme source d’inspiration.
Dans les années 70, sa musique m’a poursuivi à travers les rues de  Jérusalem, de Jéricho, de Bethléem et du Sinaï.
2019, Paris. Joni Mitchell à Jérusalem couve en moi depuis vingt ans. Puis, un matin, c’est là. Il faut le créer maintenant. Dehors le monde fait grève, puis lutte contre la Covid. Je me cloître pendant trois mois pour expérimenter des arrangements, des univers sonores. J’écris cette flamme qui a ébloui H, l’adolescent errant au Moyen-Orient.
En sortant du lycée, H marche jusqu’à la gare centrale et monte dans un bus au hasard. C’est le mois de janvier… 1974… Jérusalem. « Yallah, ta’aleh… ta’aleh ! » cri le chauffeur.  « Monte ! »
H s’assoit sur la banquette du fond et penche sa tête contre la vitre froide. Sa main gauche couvre sa bouche. Il regarde dehors et chante.

Ce concert est à la fois un hymne d’amour, un récit de l'adolescent H errant au moyen orient, et une riche recherche musicale avec Frédéric Reynier / piano préparé et Michel Thouseau / contrebasse.
Actuellement, la création de 10 vidéoclips autour de la musique de Joni Mitchell est en cours. Voici les vidéos déjà en ligne.

 

VOIR LES VIDEOS >

 

VOIR LE DOSSIER >

 

Joni Mitchell à Jérusalem

CONCERTS

Conservatoire des Coëvrons, la Mayenne, 20 janvier 2023

Roy Hart Théâtre, Les Cévennes, 19 août 2022

Théâtre Thénardier, Montreuil les 1er mai 2022 et 6 février 2022

La Pomme d'Ève, Paris les 4, 11, 18 octobre ; 8, 15, 22, 29 novembre ; 6, 13 décembre 2021

L'Hyper Festival de la Ville de Paris les 26, 28 et 29 août 2021

Festival Annecy Paysage les 14 et 15 juillet 2021

 

LES CHANSONS

Joni Mitchell

Little Green
Blue Motel Room
Dreamland
All I Want
Slouching Towards Be  thlehem
Chelsea Morning
Amelia

Black Crow
Jericho
The Blonds in the Bleachers
Pork Pie Hat
Cherokee Louise
Both Sides Now

L'ÉQUIPE

Haim Isaacs

Frédéric Reynier 

Michel Thouseau

Haim Isaacs

Voix, piano, shrutti box


Né à New York, Haim Isaacs a grandi à Jérusalem.
Après une formation musicale classique, le début de sa vie professionnelle en France a été profondément marqué par une participation de quinze ans à l’aventure du Roy Hart Théâtre : voix, mouvement, imagination et une autre vision de ce que peut être la vie.

Il vit aujourd’hui à Paris où il compose, chante, improvise, écrit et enseigne la voix. Il est ainsi tour à tour coach vocal, oreille extérieure ou maître de chant pour la Cie Philippe Genty, Yves Beaunesne, le Cirque Galapiat, la Maison du Conte, le Conservatoire de Lille... Il dirige le quartet NazzazzaN.


Il pratique l’improvisation aux cotés d’artistes variés, parmi lesquels : Barre Phillips contrebasse, Stefano Genovese piano, Izidor Leitinger bugle, Michel Thouseau contrebasse, Renaud Pion clarinette, Payâm Akhshik santour, Abbi Patrix conte, Sarath Amarasingam danse, Christophe Delerce bandonéon, Gyohei Zaitsu danse Buto, Thanduxolo Bezana gumboots...

Frédéric Reynier

Pianiste, improvisateur, compositeur

Frédéric entre dans la musique par les percussions et s’ouvre au piano au Conservatoire national de Bourgoin-Jallieu, ensuite au Conservatoire supérieur de musique de Genève.

Il prend goût pour l'improvisation et plonge dans la danse contemporaine : Récital pour piano et deux corps et Vents soufflés (Cie Pas T'à Trac) ; le théâtre : Les deux portes (Cie de la Bulle), Aka... Kraka, le jeu du protocole (Théâtre du tiroir) pièces dont il assure la musique de scène ; l'art contemporain : Érosion sur le vif, performance improvisée en duo avec le plasticien Qiang Ma.
Il enrichit ses différentes collaborations par une pratique régulière du répertoire contemporain, notamment avec les créations de compositeurs actuels : Trois mélodies sur des textes de Fabrice Villard de Martin Moulin, Urlicht, Feer am Klavier et Verstecklungen de François Rossé.

La rencontre avec ces deux compositeurs l'amène à approfondir et infléchir ses propres compositions : Puntiti et le monstre des grottes, conte musical, édité chez Aedam Musicae, Ça cheuyait des chants, spectacle pour chœur et orchestre de chambre autour de chants mayennais, commande du département de la Mayenne ; En quadrature, pièce pour quatre pianos spatialisés ; C dans C, opéra de chambre autour de Camille Claudel.

Michel Thouseau

Contrebassiste, compositeur, créateur d’instruments à cordes
 
Artiste polymorphe, Michel compose une musique à son image : ouverte, riche, se jouant du convenu, étonnant l’oreille tout en explorant continuellement l’instant présent.
Premier prix de contrebasse classique au CNR de St Maur des Fossés, depuis 34 ans Michel enseigne le jazz, les musiques improvisées et la MAO au Conservatoire de Torcy. Il étudie le sitar indien en Inde auprès de Patrick Moutal, professeur au CNSM de Paris.

Duo / Performances / Improvisations / Créations musicales :
Carolyn Carlson (danseuse), Fanny Perrier Rochas (chants sacrés d’Orient), (Naissam Jalal (Duo Jazz oriental), Nicolas Perrin (Electronique), Joëlle Léandre (Musique contemporaine), Didier Malherbe (World jazz), Olivier de Sagazan (Peintre, sculpteur et performer), Gyohei Zaitsu (Danse Bûto),  Benoit Lahoz (Interactions vidéos), Marcia Maria (Musique brésilienne), Steve Kindwald (Double flûte indienne), Mossy Amidafard (Musique iranienne), Michel Guay, Guillaume Barraud et Fabrice de Graef (Musique indienne), Fawaz Baker (Musique orientale), Gregory Jolivet (Traditionnel improvisé avec vielle à roue), Haim Isaacs (Chant).
Spectacle en solo : Il était un oiseau, sur le thème de l’oiseau.
Création musicale pour film : Le voyage en Inde de Yann Piqueur ; La bouse, de Marion Luneau.

VIDÉO

EXTRAITS DES RÉCITS

Little Green

En sortant du lycée, H marche jusqu’à la gare centrale et monte dans un bus au hasard. C’est le mois de janvier... 1974... Jérusalem. H s’assoit sur la banquette du fond et penche sa tête contre la vitre froide. Sa main gauche couvre sa bouche. Il regarde dehors et chante.
Le bus longe la rue Jaffa, s’arrête au souk. De vieux marocains, de vieilles iraquiennes, montent, chargés de fruits et de légumes, de poulets qui caquettent. H regarde toujours dehors. Sa voix chauffe la paume de sa main, dessine de la buée sur la vitre.
Le bus tourne à droite sur la rue King George, s’arrête devant Hamashbir, le grand magasin de la ville. Un soldat monte. Yéménite, tout fin, tout petit. Il s’assoit à coté de H et serre son M-16 entre ses cuisses.
Le dernier voyageur descend du bus. C’est la nuit. Il pleut. H ne connait pas cette rue, ne connait pas ce quartier. Quand le chauffeur coupe le moteur, la voix de H se tait. Il pense à elle, Joni, grandie sous la neige canadienne, ses après-midis passées dans la cabine d’écoute chez le disquaire du village : Rachmaninoff encore et encore et encore. Le moteur redémarre. Le bus retrace sa route. H penche sa tête contre la vitre, couvre sa bouche avec sa main.

Slouching Towards Bethlehem

Il neige à Bethlehem la veille de Noël. Aux abords de la ville, dans une auberge, H et ses camarades de classe passent la nuit. Des cloches d’église sonnent. H se lève, file son long manteau en laine, couleur orange brulé, et erre dans les ruelles vides. Sa voix s’accroche aux pierres des vieilles maisons.
L’église de la Nativité est couverte de neige. Déco de Christmas... cars de touristes... équipes de télé... des flics partout. Il y a quinze ans, jour pour jour, H est né, lui aussi... dans un autre pays, sur un autre continent. Il traverse l’esplanade derrière un cortège de grand-mères grecques emmitouflées dans leurs châles noirs. L’encens sucré chatouille ses narines. Il entre.
H quitte l’église et rentre à l’auberge. Il s’allonge dans son lit, le manteau orange brulé toujours sur son dos. Acheté aux puces de Bethlehem le matin même, le manteau a déjà été porté par quelqu’un, il a déjà chauffé un autre corps dans cette ville. La laine est rugueuse, il manque un bouton, la doublure dorée est élimée. H s’endort, heureux.

EXTRAITS DE PAROLES DE JONI

A Case Of You

Une Caisse De Toi

 

Just before our love got lost you said
Juste avant que notre amour ne se perde, tu as dit
"I am as constant as a northern star. "
" Je suis aussi fidèle qu'une étoile du Nord."
And I said, "Constantly in the darkness
Et j'ai dit, " Constamment dans la pénombre
Where's that at ?
Où es-ce ?
If you want me I’ll be in the bar."
Si tu me veux, je serai dans le bar. "
On the back of a cartoon coaster
Au dos d'un dessous de verre
In the blue TV screen light
Dans la lumière bleue de l'écran de télévision
I drew a map of Canada
J'ai dessiné une carte du Canada
Oh Canada
Oh Canada
With your face sketched on it twice
Avec ton visage dessiné deux fois dessus
Oh, you're in my blood like holy wine
Oh, tu es dans mon sang comme du vin sacré
You taste so bitter and so sweet
Tu as un goût si amer et si doux
Oh I could drink a case of you, darling
Oh je pourrais boire une caisse de toi, chéri
And I would still be on my feet
Et je serais toujours sur mes pieds
Oh I would still be on my feet
Oh je serais toujours sur mes pieds

Carte Jérusalem

top